jument_et_titre

Articles / Extraits

télécharger Incursion sur la nouvelle Terre imprimer Incursion sur la nouvelle Terre


Incursion sur la nouvelle Terre

Au début des années 70, j’ai entrepris des études d’ethnologie sur le Mexique précolombien avec Jacques Soustelle, au Musée de l’Homme à Paris. En 1975, poussée par le désir de me confronter à la réalité des lieux archéologiques mexicains, je me suis rendue sur place. Parmi tous les sites que j’ai visités, j’ai ressenti une attraction toute particulière pour Palenque où une impression de ‘déjà vu’ m’a clouée au sol devant le Palais, dans un état second. J’étais incapable de faire le moindre mouvement alors que des iguanes passaient près de moi…

El Palacio
El Palacio
Invitation à une rencontre ‘rêve chamanique’

Dernièrement, une amie me convie à une rencontre, organisée par un de ses frères, avec un chamane mexicain qui conduit des rêves éveillés. Ça me parle ! C’est le plus grand rêveur, paraît-il. Cela doit se passer la nuit sous un tipi. Début mars, il fait froid, je dois débourser 100 € pour l’occasion… Ça me parle moins ! D’autant que je sais que j’ai la capacité de me brancher sur l’événement à distance, bien au chaud chez moi. Et s’il ne se passe rien… Hé bien, je vais me coucher et voilà tout !
Donc, vers 23 h 30, je me connecte et…

Le rêve éveillé

… Je me retrouve immédiatement à Palenque devant le Palais Royal, couchée par terre sur le rocher, comme il y a 42 ans, dans un état de semi-transe. J’entends des voix s’exprimant dans une langue que je ne reconnais pas (langue Maya Tsotsil ?). Ses fréquences basses, rondes et harmonieuses, sont celles d’une musique douce et paisible.
Là, dressé devant moi, apparaît Quetzalcoatl dans toute sa magnificence. Ses yeux flamboyants me fixent et, dans une sorte de ‘sourire’, il commence à m’avaler.

Quetzalcoatl - Codex Telleriano-Remensis
Quetzalcoatl - Codex Telleriano-Remensis

La transe m’engourdit et endort ma peur, je subis cela sans broncher.
Le serpent m’engloutit entièrement et je commence à cheminer dans ses entrailles sous les contractions de ses puissants muscles digestifs. Je ne sais combien de temps dure cette progression caverneuse, vécue sans émotion, comme assourdie.
J’arrive à son anus et suis expulsée, lentement au départ puis dans un flop comme pour un accouchement.
Je me redresse, j’ai toujours la même forme, ou plutôt celle que j’avais à 25 ans, mais ce fait-là n’est pas certain. Je suis revêtue d’une fine pellicule d’or. Tout le paysage a changé. C’est assez désertique et sombre ou plutôt clair-obscur et c’est ma propre lumière – celle de l’or – qui éclaire l’environnement proche. Tout semble différent de la Terre que je connais et les matériaux me sont totalement étrangers. Je ne ressens aucune peur, juste une sensation d’inconnu et d’absence d’émotion, comme en apesanteur.
Après cela, je m’endors profondément et ma nuit est peuplée de Gina’abul (lézards) mais cette partie-là est trop floue pour que je m’étende davantage.

Être Supramental / la Terre Supramentale
Être Supramental / la Terre Supramentale
Wouah ! Magnifique !

- Ça ne te laisse pas un sentiment d’horreur absolue de t’être fait bouffer toute crue par un serpent ?

- Pas du tout ! Au contraire ! Il est vrai que, dans l’inconscient collectif, le serpent fait référence à la faute de l’humanité, au péché ; c’est le tentateur d’Ève, assimilé à Lucifer, le porteur de lumière. Par ailleurs, l’animal est froid et sa morsure quelquefois mortelle. C’est pourquoi il cristallise les peurs enfouies au plus profond de nos cellules. Ce qui ancre les croyances et entraîne angoisses et comportements amplifiant l’ego…
Mais mon rêve est caractérisé par une totale absence de peur, ce qui me permet d’affirmer qu’il se situe dans la vibration exactement opposée, c’est-à-dire celle de l’âme et de l‘« Amour ». Remarquez que Quetzalcoatl, le serpent à plumes, sourit !

Le serpent, c’est le pouvoir d’évolution, c’est l’animal de Shiva : il se met toujours des serpents sur la tête et autour du cou, parce que c’est le pouvoir d’évolution, de transformation. Mère – L’Agenda 2, P. 68

Peut-on envisager que la transe d’aujourd’hui soit la suite de celle d’il y a 42 ans ?

En 1975, bien qu’en recherche de spiritualité et en quête de sens, j’étais encore sous la gouvernance exclusive de mon ego. La vision que j’ai eue à ce moment-là, n’était pas complète : cette impression de ‘déjà vu’ reste floue et elle concerne un passé, des mémoires restées à l’état larvé.

La distinction entre passé, présent et futur n'est qu'une illusion, aussi tenace soit-elle. Le temps n'est pas ce qu'il semble être. Il ne s'écoule pas dans une seule direction, et le passé et le futur sont simultanés. Einstein
Le temps linéaire, ‘chronos’ est donc une convention quantitative liée à notre 3D…

En 2017, la vision est complète et semble concerner plutôt un futur, un accomplissement. Il s’agit-là plutôt de la notion de temps ‘kairos’. Un temps qualitatif basé sur le ressenti.


- Tu délires, tu parles comme si ce rêve était concret !

- Je suis convaincue que nous vivons sur plusieurs plans en même temps et que tout est déjà accompli quelque part. Et aussi que dans ce rêve, la progression à l’intérieur du serpent symbolise les étapes de la transformation de mon être. D’ailleurs, j’émerge, toute dorée, sur une nouvelle Terre, éclairée par ma propre lumière.

Il (Aurobindo) prévoyait qu’un jour la terre serait une création supramentale – tout entière… tout changé […] maintenant, il faut que la terre tout entière devienne une manifestation supramentale […] de l’être supramental naîtront les pouvoirs qui transformeront la terre… Mère – Agenda 4, P. 256


- Alors, tu crois que ce que tu as vu, c’est toi accomplie sur la Terre supramentale ?

- Oui, tout-à-fait ! Bien sûr, là, dans mon quotidien, sur ce plan d’incarnation, ce n’est pas le cas. Mais je ramène cette expérience dans le présent et mes cellules, là tout de suite, en sont fatalement impactées.
Je rappelle que Quetzalcoatl est l’un des dieux qui régissent ce monde de mensonge dans lequel nous évoluons jusqu’à aujourd’hui. Ces dieux appartiennent au Surmental qui est le niveau vibratoire le plus élevé du mental. Et sa traversée débouche automatiquement sur le Supramental qui, comme son nom l’indique, est au-delà du mental.

Commencez-vous à comprendre pourquoi je trouve mon rêve magnifique ?

En m’aspirant dans ses entrailles, le serpent me fait traverser tous les mondes du mental :

  • le mental expressif : vibration de l’expression des pensées, émotions, désirs et besoins
  • le mental logique : vibration des pensées, idées et croyances
  • le mental supérieur : vibration des idées spirituelles, de la compréhension logique
  • le mental illuminé : vibration des idées et images lumineuses
  • le mental intuitif : vibration de la connaissance inspirée

et, dans l’élan, je passe également le Surmental et j’émerge sur la nouvelle Terre, transformée, dans une matière recouverte d’or.

Bifurcation d’une ligne temporelle à une autre

Je vous ai dit que jeune adulte, j’avais fait des études d’ethnologie. Ce choix, à l’époque, n’était ni banal, ni anodin : il correspondait à une vraie quête du sens de la vie, guidée depuis toujours par mon âme.
Parallèlement à ces études, pour ‘gagner ma vie’ (ce terme mensonger qui signifie qu’on la perd), j’avais un emploi subalterne dans le service comptabilité d’une grosse entreprise. Rapidement prise au jeu, je grimpais dans l’échelle sociale… Et si j’avais continué toute ma vie sur cette voie, j’aurais certes aujourd’hui une très confortable retraite. Mais, probablement aussi, le sentiment de mal-être que je ressentais déjà alors, se serait accentué.
On pourrait nommer ligne ‘matérialiste’, cette voie qui nous fait travailler, souffrir, vieillir et au bout du compte, mourir, totalement épuisés.

Cependant, la quête de sens et d’accomplissement a repris le dessus et j’ai tout remis en question ! Je me suis alors concentrée davantage sur l’étude de spiritualités diverses et variées mais, cela ne me suffisait toujours pas. L’aspiration au Divin est devenue permanente et le credo ‘Je me souviens de qui je suis : un être divin !’ a pris toute sa place au quotidien. Le fait également de passer du statut de victime à celui de créatrice de ma vie, a tout changé !
Cet état d’esprit conscient, cette ‘soif du Divin’, cette aspiration à la transformation de mon être et à la fusion corps-âme-esprit m’a fait prendre une autre voie que j’appellerais la ligne ‘accomplissement’.

Aurais-je eu cette vision d’accomplissement et de nouvelle Terre, si j’étais restée sur la ligne temporelle ‘matérialiste’ ? Je crois pouvoir répondre ‘non’ à cette question car mes cellules n’auraient pas été éveillées de la même façon.

Voici un schéma de Philippe Guillemant qui illustre bien ce que je viens d’énoncer.

Schéma de Philippe Guillemant
Schéma de Philippe Guillemant
En conclusion

En exaltant les vertus et en combattant les vices ou en les cachant, on a éduqué l’humain à mentir et à rigidifier son cerveau. Celui-ci a perdu sa plasticité et sa capacité de reconnaître les messages faibles : rêves, intuitions, émotions. […] La Lumière lourde (Z°), l’Amour cosmique va au-delà du bien et du mal et les intègre à un niveau d’énergie supérieure. La Lumière lourde est l’énergie nécessaire à l’homme pour retrouver son intégrité, la fonctionnalité des 14 réseaux cristallins, l’arc-en-ciel des 14 couleurs de sa psyché. La Lumière lourde (Z°) diffuse à l’intérieur de chaque noyau ; elle unit le corps à l’âme. Elle est le Message vital qui guérit tous les déchirements, si le corps Le reçoit et œuvre en respectant ses propres émotions (W+, W-), c’est-à-dire les signaux de la Vie. […] L’état de Conscience éveillée est l’état particulier de la matière nucléaire capable de recevoir tout le Message, dans son entier ; c’est l’état à rotation élevée, superfluide au point de se moduler en syntonie avec les rythmes rapides du Message. Le corps biologique devient alors un super conducteur de Lumière lourde. Alors le cerveau retrouve un état ordonné, transparent et auto-cohérent, conscient de soi et en harmonie avec l’éthique naturelle. Les Créateurs ou Hommes Réels se manifestent alors eux aussi dans la matrice visible. Giuliana Conforto – L’univers Organique, P. xxvii

Étant donné que ce qui se passe dans un corps rejaillit sur tous les autres, puisqu’ultimement nous sommes UN, il se pourrait bien que tout cela soit une bonne nouvelle pour toute l’humanité.


Codex Nuttall - Planche 19
Codex Nuttall - Planche 19

Note : L’unique lumière qui unit la masse obscure à la masse lumineuse, c’est la lumière que la physique appelle «faible»; c’est la face lumineuse de la Force électrofaible, transportée par ses propres messagers (les bosons vectoriels W+, W-, Z°). Au contraire, la lumière électromagnétique est la face obscure de la même force : elle illumine une portion minuscule que l’homme prend pour le tout. Pour plus de compréhension, je vous invite à lire les ouvrages de Giuliana Conforto : L’Univers Organique (épuisé, à trouver d’occasion…) et Petit Soleil (universorganique.com/boutique/).

La Pouliche • mars 2017
www.lavieestunecomedie.com

haut de page
haut